Les Parents -Les Enfants

 

 

Le sujet aujourd’hui concernera en premier lieu le mérite de

 

l’obéissance aux parents et le deuxième point bien sûr, sera les

 

devoirs des parents envers leurs enfants.

 

Le prophète nous a parlé dans plusieurs hadiths, ainsi que

Allah dans plusieurs Versets du Coran, de l’importance de

 

l’obéissance aux parents.

Le prophète dit dans un hadith authentique qu’est en

 

perdition totale celui qui a ses parents en vie et qui ne profite pas de cette occasion pour être pardonné par Allah .

 

La deuxième chose c’est que l’obéissance aux parents est une source de bien. Allah supprime les malheurs grâce à cette obéissance.

 

Vous connaissez tous l’histoire des trois personnes qui étaient

 

coincées dans une grotte. Parmi elles il y en avait une qui obéissait à

 

ses parents et qui se comportait bien avec ses parents. Et grâce à cette obéissance, Allah les a libérés en partie de cette grotte. 

 

 Qui est-ce qui, parmi nous, embrasse les pieds de sa maman, là où réside le paradis comme l’a dit le prophète ?
 

Cette obéissance ou cette désobéissance c’est la porte de cette déchirure des familles musulmanes aujourd’hui.

Un homme vint chez le Messager d’Allah et lui dit :

" Ô Messager d’Allah ! Quel est celui qui mérite le plus que je lui tienne compagnie ? ”. Il dit : “ Ta mère ”. Il dit : “ Et qui encore ? ” - il dit : “ Ta mère ”. Il répéta : “ Et qui encore ? ”, il dit : “ Ta mère ”. Il répéta de nouveau : “Et qui encore ?”, il dit: “ Ton père ”." [ Rapporté par Al Boukhari et Mouslim ]

Donc il faut bien obéir aux parents tant qu’ils ne vous demandent pas de désobéir à Allah .

J’insiste aussi sur un point très important qui concerne ceux qui sont convertis à l’islam et dont les parents ne sont

pas convertis : l’islam vous demande tout de même d’avoir un très bon comportement envers vos parents qu’ils soient musulmans ou non, alors il ne faut pas les négliger.

Il ne faut pas penser que parce que tu es converti et pas eux tu dois les ignorer. Non ! Il faut toujours avoir un bon  comportement envers eux.

Il faut les soutenir, les aider, tant qu’ils ne te demandent pas de désobéir à Allah .

 

Je vais passer au point suivant qui est vraiment un point très important.

Ce point c’est le fait qu’il y ait des devoirs et des droits.

Nous allons parler des devoirs et là j’adresse la parole aux parents. Je vais dire quelque chose de très important et il y en a qui ne vont pas l’aimer, mais il faut dire les choses clairement, il faut dire la vérité. Vous voyez bien l’état dans lequel on vit aujourd’hui ? Vous voyez bien la relation enfants / parents ?

On a insisté auprès des jeunes pour l’obéissance aux parents mais qu’en est-il des parents ?  Quel est le comportement du père ou de la mère envers son enfant ? Quel est ton devoir envers ton fils et quel est ton devoir envers ta fille ?

Que vas-tu dire à Allah le jour où ta fille ou ton fils va venir devant Allah et dire : « C’est mon père qui n’a pas fait son devoir.»

Que diras-tu de cette négligence ?

Et le problème c’est qu’on le voit chaque jour et d’ailleurs les responsables viennent de recevoir une plainte de la part des enseignants des lycées, collèges, des écoles primaires dans cette ville.

Et quel est le problème ?

C’est qu’il n’y a pas de suivi. Les parents ne suivent pas leurs enfants.

Chacun d’entre vous est berger et chaque berger est responsable de son troupeau. Tu es responsable de tes enfants, tu es responsable de ta famille et tu auras des comptes à rendre à Allah .

Je vous donne deux exemples :

Le premier exemple concerne le mariage : il y a des parents qui mettent des barrières contre le mariage de leurs enfants. Il y a des pères et des mères qui interdisent à leur fils de se marier avec telle ou elle personne pas pour une cause religieuse mais pour une cause de nationalisme. Et ça c’est un grand problème que l’on est en train de vivre.

Je le dis à haute voix et je sais qu’il y en a qui ne vont pas accepter les paroles suivantes : si tu mets des obstacles au mariage de ton fils ou de ta fille pour une raison qui n’est pas une raison religieuse et bien saches que tu auras des comptes à rendre si ton fils ou ta fille dévie du droit chemin et commet « az-zina » (la fornication).

Il faut s’éloigner de ces nationalismes, la meilleure personne entre vous pour Allah c’est la personne pieuse, c'est celui qui a la piété, c’est celui qui a "al-imane" (la foi). Le prophète nous a appris, nous a montré que la différence entre nous c’est par "al-imane", ce n’est pas par la couleur.

Le deuxième exemple c’est la responsabilité des parents envers les enfants jeunes, combien de parents ici présents et combien de mères ici présentes vont chaque semaine demander un compte rendu sur leur enfants à l’école ? Combien d’entre nous font un compte rendu même une fois par mois pour voir quels sont les amis de mon enfant, comment est-il à l’école...

Il y a un père qui a été cherché son enfant à l’école maternelle et demande à la maîtresse pour récupérer sa fille. La maîtresse lui répond que sa fille n’est plus là, elle est en primaire !

Qu’est-ce que c’est que ces hommes ?... Et on veut avoir des jeunes qui vont faire avancer les choses ? Le père ignore à quel niveau est sa fille ! Il ignore dans quelle école, quel collège, qui sont ses amis…

On voit des jeunes qui achètent des vêtements à 1000€, des chaussures à 700 €, il ne travaille pas et son père ne lui a pas donné d’argent et quand il rentre avec ça à la maison son père ne lui pose même pas la question pour savoir où il a eu ça.

Qu’est-ce que tu vas dire à Allah si ton enfant a volé cet argent ou vendu de la drogue…

Mes frères en islam, essayons de faire l’effort pour nos enfants parce que l’on aura des comptes à rendre.

Il faut créer cette relation entre parents-enfants.

Il y a des parents qui n’ont jamais embrassé leurs enfants, ils n’ont jamais pris leur enfant dans leur bras.

Pourquoi ?! Il faut que l’on crée cette relation.

Il faut faire changer les mentalités.

Chers frères, le but du sermon de vendredi c’est que l’on sorte après la prière avec l’intention de pratiquer ce que l’on a entendu. La dernière fois on a parlé de l’obéissance aux parents, est-ce qu’il y a un jeune qui a pratiqué cette obéissance en sortant ?

Aujourd’hui on a parlé de l’importance des devoirs des parents envers leur enfant et je demande à Allah que l’on pratique ce que l’on a entendu et que l’on soit à jour avec nos enfants.

 

Qu'Allah facilite à chacun de nous l'application de ses devoirs.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site