Comment faire durer l'amour conjugal

Aujourd’hui nous allons voir quelques conseils pratiques pour faire durer l’amour conjugal. Il y a une question qui se pose après avoir parlé dans les deux précédents sermons des droits de femmes et des droits des maris c’est de savoir si après avoir entendu ces droits là est-ce que mari et femme se sont appliqués à les mettre en pratique ?

Ou bien, est-ce que ce n’étaient que des paroles. Parce que l’objectif des sermons, des cours, des rappels, c’est la pratique. Ce ne sont pas seulement des paroles que l’on entend et à la fin on rentre chez nous en laissant tout ici à la mosquée et on prend rien avec nous.

L’objectif est de pratiquer ces conseils qui sont donnés par cheikh Salman al awdah pour faire durer l’amour conjugal. Comme cela quelle que soit la durée de notre union, l’on pourra profiter du bonheur.

 

1) Il faut que mari et femme s’habituent à parler des côtés positifs ou bien des qualités de l’autre et lui faire des compliments.

Ce qui se passe actuellement dans les couples c’est que le mari ne fait que critiquer sa femme et la femme ne fait que critiquer le mari. Comme cela on ne peut pas avancer. Chacun a des défauts, la perfection est uniquement pour Allâh . Alors pour pouvoir préserver l’amour conjugal il faut que chacun regarde les qualités de l’autre.

Dans la nature de la femme, Allâh l’a créée comme cela, elle a besoin d’être rassurée avec de bonnes paroles, tu peux avoir le même résultat de la part de ta femme en utilisant un bon langage, des compliments qu’en utilisant un langage dur.

Tu peux avoir de meilleurs résultats avec la douceur, l’indulgence, la bonté, la bonne parole qu’avec la dureté.

Le prophète était indulgent avec ses femmes.

Lorsque l’on a demandé à Aisha comment était le prophète elle a donné un résumé : « son comportement c’était le Coran ».

La douceur, l’indulgence, la bonne parole, le sourire…

Il faut faire en sorte de ne pas voir les défauts, les erreurs de son conjoint.

 

2) Il faut prendre l’habitude de faire des gestes très simples mais qui ont un apport très important dans le couple et permettent d’augmenter « al-mahaba », l’amour.

Par exemple, si ta femme te demande un verre d’eau, amène-le lui. Lorsqu’elle est en train de se reposer, borde-la. La femme voit son mari en train de se reposer, elle l’embrasse sur le front, même s’il dort, c’est prouvé scientifiquement, il va y avoir un impact car son inconscient est présent et se rappellera de ce geste.

Lorsque le mari est dehors, qu’il appelle sa femme pour prendre de ses nouvelles, voir comment elle va, comment vont les enfants…C’est un geste simple, ça prend une minute mais l’impact est grand. Ta femme va savoir que tu penses à elle.

Le prophète a souligné l’importance de ces petits gestes :

« … même le morceau de nourriture que vous mettez dans la bouche de votre femme. »
[ Sahih Boukhari et Sahih Mouslim ]

Même pour cette bouchée, Allâh va te donner une récompense. Le problème c’est que l’on a honte… Regardez la modestie du prophète , regardez son comportement : quand Aisha mangeait un morceau de viande, après qu’elle eût sucé un os, le prophète le récupérait et le mettait dans sa bouche. Pourquoi ? Car c’est une preuve d’affection.

 

3) Le mari et la femme doivent se réserver certains moments durant lesquels ils peuvent discuter en tête à tête, parler du passé, des bons souvenirs, leur mariage, la première naissance si ils ont des enfants, pour faire revivre ces moments-là, les partager à nouveau.

Ils peuvent aussi parler du présent, du bon et du mauvais, et tenter de trouver des solutions pour régler leurs problèmes.

Mais aussi parler du futur, des projets.

Malheureusement aujourd’hui, le mari c’est lui le chef qui décide de tout et sa femme est la dernière à être au courant. Non ! C’est un couple, une famille, il faut tout partager, le bon comme le mauvais, le bonheur comme le malheur.

 

4) Il faut qu’il y ait un contact physique entre le mari et sa femme même en dehors des rapports intimes.

Mais souvent, l'homme a comme une honte de se montrer dehors aux côtés de sa femme. Le prophète , même lorsque Aisha était en période de menstrues, il posait sa tête dans son giron et récitait le Coran.

 

5) La présence des époux l’un pour l’autre et faire sentir cette présence à l’autre, ce soutien.

Lorsque la femme est enceinte ou dans sa période menstruelle, elle peut avoir besoin d’un certain soutien moral de la part de son mari, et ce dernier devrait prendre en considération l’état dans lequel se trouve sa femme.

Lorsque la femme subit une grossesse, des menstruations, ou des saignements post-partum, elle peut souffrir d’un stress psychologique qui peut affecter de façon négative son comportement. C’est dans des moments comme ceux-là que la femme a besoin du soutien de son mari, qu’elle a besoin d’entendre de bonnes paroles, de sentir qu’elle a un mari sur lequel elle peut s’appuyer.

De même si le mari tombe malade ou connaît des difficultés, sa femme doit le soutenir, comme l’a fait Khadija avec le prophète .

 

6) Montrer son amour mais de façon concrète, l’exprimer matériellement. Il faut se faire des cadeaux, même en dehors des occasions comme le Aïd. Ne serait-ce qu’une fleur, un foulard, même si ce n’est pas cher, c’est le geste qui compte.

Le mari et la femme doivent se faire beaux l’un pour l’autre, se préparer pour plaire à l’autre.

Tu vois la femme qui est toujours habillée de la même manière. La robe avec laquelle elle cuisine, elle ne la change pas. Par contre, si elle est invitée quelque part, elle sort les meilleures robes qu’elle a, tous ses bijoux et le mari des fois il ne reconnaît pas sa femme… Le prophète se préparait, se faisait beau, se parfumait pour voir ses femmes. Comme toi tu veux que ta femme se fasse belle pour toi alors toi aussi fais-toi beau pour elle.

 

7) Mari et femme doivent apprendre à être plus tolérants l’un envers l’autre et à fermer les yeux sur les défauts et les faiblesses de l’autre.

Une fois, une femme est venue dire à Aisha :

« Lorsque mon mari rentre à la maison, il devient comme un chat. Lorsqu’il sort à l’extérieur, il ressemble à un lion. Et il ne m’interroge pas sur ce que j’ai fait de ses biens.» [ Sahih Boukhari et Sahih Mouslim ]

Aujourd’hui, le mari quand il est dehors c’est le meilleur, le plus gentil, le plus respectueux. Et quand il rentre chez lui il est comme un lion. La femme tremble, les enfants tremblent face à cet homme-là. Comment peut-on récolter l’amour et être heureux dans sa famille en se comportant comme ça ?

Un jour Aisha a élevé sa voix devant le prophète et Abou bakr est arrivé et est entré chez le prophète après en avoir eu la permission. Alors il demanda à sa fille pourquoi elle élevait sa voix sur le prophète   et voulait la frapper.

Le prophète s’est mis entre elle et son père pour la défendre. Lorsque Abû Bakr est parti, le prophète a dit à Aisha :

« Tu as vu comment je t’ai protégée contre ton père ? »

Abû Bakr est revenu une seconde fois et les as trouvés en train de rire alors il dit :
« comme vous m’avez fait participer à votre dispute, faites moi participer à votre bonheur.»

Le prophète lui dit : « joins-toi à nous ».

Voyez comment le prophète était avec ses femmes...

 

8) Mari et femme doivent parvenir à une entente en ce qui concerne leurs responsabilités et leurs soucis communs, comme l’éducation des enfants, le travail, les voyages, les dépenses et tous les problèmes qui peuvent constituer une menace pour relation du couple s’ils ne sont pas gérés de la bonne façon.

 

9) Faire des choses ensemble pour égayer la vie de couple et de famille. Ils peuvent lire des livres ensemble tel la Sira du prophète ou écouter des cassettes qui leur donneront des idées sur les façons de revivifier leur vie conjugale et de l’enrichir.

S’occuper ensemble de redécorer la maison, manger ensemble, se détendre ensemble, toutes ces choses qui rendent qui gardent la passion et l’intérêt en éveil dans une relation de couple et rendent cette vie heureuse.

Un jour, c’était une fête chez les Abyssiniens. Aisha voulait regarder le spectacle. Alors le prophète s’est mis devant elle pour la cacher afin qu’elle puisse regarder par en dessous de son bras et il est resté comme cela pour qu’elle regarde jusqu’à ce qu’elle s’en lasse.

Juste ce comportement-là, est-ce que l’un d’entre nous l’aurait eu ? « T’as pas honte de regarder les hommes ? » Voilà ce qu’on aurait dit…

 

10) La relation doit être protégée des influences négatives qui peuvent l’affecter.

Il ne faut pas que la femme écoute les autres femmes qui viennent dire : « Mon mari m’acheté ça, il m’a emmené là, il m’a payé ça, il m’a offert ça…» car cela engendre la jalousie. Pour que la femme préserve son couple, il ne faut pas qu’elle écoute ceci. De plus les gens ont tendance à embellir les choses. Et toi mon frère, ne compare pas ta femme avec la femme des autres. Si tu as été chez un frère, tu as vu la maison bien décorée, tu as mangé un bon repas, ne compare pas…Il faut être reconnaissant envers Allâh pour ce qu’il t’a donné.

Le Messager d’Allah a dit :

« Regardez ceux qui sont en dessous de vous et non pas ceux qui sont au-dessus. Cela est meilleur pour vous, afin que vous ne minimisiez pas les bienfaits d’Allah. » [ Sahih Boukhari et Sahih Mouslim ]

C’est très important parce que des fois ont croit que chez le voisin l’herbe est bien plus verte alors que ce n’est pas le cas, dans la réalité, c’est le contraire.

Le changement est difficile mais le prophète nous a donné l’exemple pour que chacun d’entre nous fasse des efforts. Chers frères et sœurs, craignez Allâh à travers vos conjoints.

Essayez d’être bons avec vos proches, votre famille.

 

Sermon du frère Abou Younes

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×